Lycée & Internat Ijto
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ijto Miyazaki
Admin
avatar

Masculin Messages : 199
Age : 25
Humeur : Le pire lunatique que tu n'aies jamais vu !

Feuille de personnage
Tijus : Vous n'imaginez pas combien il est riche
Âge: Semble avoir la vingtaine
Relations:

MessageSujet: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Sam 18 Avr - 23:02

Octobre 2010.

L'air était plutôt frais pour un matin d'Octobre, que dis-je, pour ce matin d'Octobre. Le vent n'en faisait qu'à sa tête et soufflait fort, d'abord pendant une demi-heure - prenant le soin de gifler votre visage au passage - puis décidait soudainement de revenir à un souffle doux et agréable la demi-heure suivante. Lorsqu'Ijto foula pour la première fois ce mois-ci l'herbe de la cour du lycée, le vent revint subitement à son souffle violent, faisant virevolter la blanche chevelure du directeur. Un demi-sourire et une main nonchalante dans les cheveux, Ijto Miyazaki, le maître de ces lieux communément appelé directeur, entra dans le hall, vide pour le moment. Il était sept heures du matin, tous les élèves ainsi que le personnel et les enseignants avaient été appelés à 8 heures pile, pas une minute de plus ni une minute de moins. Sans quoi les retardataires, manqueraient le début de son fabuleux discours, fabuleux, il en était persuadé, tout ce qui pouvait émaner de lui était fabuleux. Narcissique me direz-vous ? Ou bien encore pire. Il était sept heures donc, mais notre bien heureux directeur était déjà levé depuis plusieurs heures, ou bien ne s'était-il pas couché. Toujours est-il qu'il avait en cette matinée une pêche d'enfer et regardait fièrement l'estrade installée dans le hall pour cette très grande occasion. Il y monta, regardant les environs d'en haut. Déjà très grand, il atteignait à présent les deux mètres dix. L'on aurait dit un roi qui allait s'adresser à son peuple, il imaginait d'ores et déjà ses chers petits élèves vu d'ici, le spectacle s'annonçait excitant, eux ne sauraient rien de lui, mais lui connaissait tout d'eux, absolument tout.

Un bruit de claquettes devenant de plus en plus strident surgit soudain, résonnant dans cet énorme espace vide pour retomber dans le silence quelques secondes plus tard. Sept heures de demie venait de sonner. Décidément, Ijto aimait beaucoup sa nouvelle montre, les sons étaient fantastiques et donnaient une particularité à cet endroit lorsqu'ils résonnaient. Il ne manquerait plus qu'il réussisse à instaurer le même son à la sonnerie de l'école et ce serait parfait ! Il leva les yeux vers le hall d'entrée, celui-ci permettait à ceux qui étaient à l'intérieur de voir l'extérieur, néanmoins le contraire n'était pas possible. Espionner les élèves attendant dehors était donc la chose la plus facile au monde. Il remarqua trois élèves déjà présents, il les reconnut de suite, et n'eut pas besoin de recourir à son carnet noir, un dossier ou trônaient les photos de chacun, et bien plus encore. C'était Marise Fujiyama, Junichi Yamada et Yoon Jun Hee, trois élèves qui goûtaient en ce moment-même au plaisir de sentir le souffle glacé du vent leur fouetter le visage, des élèves qui ne se connaissaient pas pour le moment, Ijto avait tout prévu, il était beaucoup plus amusant de les laisser se découvrir, ou serait le plaisir de les voir se retrouver, se prendre dans les bras ? Un tel geste écœurait Ijto qui ne comprenait décidément pas cette manie qu'avait les jeunes de se coller sans arrêt pour prouver leur affection. Leur professeur principale venait justement d'arriver, il esquissa un mince sourire, personne n'entrerait avant huit heures, pas même les enseignants. Ils n'auraient qu'à s'en prendre à eux même, la lettre que chacun avait reçu spécifiait clairement qu'il était conseillé de pas arriver trop tôt.

Huit bruits stridents bien distincts se mirent tout aussi soudainement à sonner en fanfare, une horreur pour les oreilles, cela n'en finissait plus de résonner, de quoi devenir complètement fou. Une marche funèbre aurait été joyeuse à côté, un concert de métal, presque paisible ! Voici ce à quoi ressemblait l'accueil réservé aux élèves - cette fois-ci au complet - qui virent à ce moment-précis s'ouvrirent les grandes portes principales alors que chaque sonnerie sonnait de plus en plus fort. Ijto prit contact avec le micro installé devant lui, le redressa quelque peu avant d'étirer ses lèvres en un sourire qui se voulait accueillant mais qui ne pouvait cacher une énorme excitation ressentie comme dangereuse :


- Je vous souhaite la bienvenue au lycée Ijto ...

Sa voix était mielleuse, charmeuse, elle incitait à la sympathie, elle les incitait à rentrer, elle leur chuchotait doucement qu'ici était leur véritable foyer. << Entrez, mes petits patins, mes marionnettes chéries, entrez ! >> Les sonneries se stoppèrent soudain, lorsque le dernier élève fut entré succédant à son futur professeur principal. Tout le monde était là, l'année pouvait enfin commencer, une année qui s'annonçait remplie de rebondissements, aussi bons que mauvais ... Plus personne ne soufflait mot, tous attendaient que ce mystérieux sourire réapparaisse pour disparaître sous un flot de paroles afin d'entendre une nouvelle fois cette voix doucereuse qui lui rappelait tant la voix d'un rêve enfoui, d'une envie profonde, d'un but quelconque, c'était lui à présent, leur raison, leur objectif.

_________________


Dernière édition par Ijto Miyazaki le Ven 14 Mai - 12:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ijto.frenchboard.com
Ichiro Akaito
Bibilothécaire du lycée
Bibilothécaire du lycée
avatar

Masculin Messages : 54
Age : 25

Feuille de personnage
Tijus : 50
Âge: 23 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Jeu 6 Aoû - 21:25

    C'est la boule de poils qui finit par me tirer de mon sommeil. Le réveil sonnait encore, mais apparemment ça n'avait pas suffit. Je rêvais encore à la bibliothèque... Mais pourquoi ? Tu parles d'un rêve étrange. Enfin bon, il fallait être au lycée à huit heures, autant se dépêcher. Je me douchais, m'habillais avec ce que je trouvais ( pantalon noir, chemise blanche, veste noire ), j'avalais vite mon café, sautait dans mes chaussures et j'étais parti pour ma première journée de boulot.
    Arrivé dehors, la voiture eut du mal à démarrer. C'est vrai qu'il faisait froid pour une matinée de début Octobre... Heureusement, j'avais toujours une écharpe dans la voiture quand l'hiver arrivait. Je la sortis de la boîte à gant ( bah quoi ? je met ça où je peux moi >< ) et l'enroula autour de mon cou. Tourner une dernière fois la clé, et un vieux son sortit du moteur. La voiture avait assez chauffé, je pouvais partir.
    Arrivé devant le lycée, je me garai à l'emplacement prévu pour le personnel et descendit de l'engin. Huit heures sonnait.


    * Rah, pas possible, va falloir que je cours un peu ! *

    Je me mit en route en trottinant, rentrant par la porte derrière, traversait une sorte de grand hall au milieu duquel se tenait un escalier ( sûrement pour monter dans les salles de cours de l'étage ), suivait le couloir au fond, et me retrouvais dans une pièce étrange. A droite, encore un couloir, sûrement des salles de classe. A gauche, une sorte de baie vitrée montrant la cour, en face le Hall.
    Celui que je cherchais. Je me faufilais discrètement, et pris place à côté d'une charmante jeune femme, que j'avais rencontré auparavant. C'était la prof de physique-chimie du lycée - d'ailleurs n'importe qui aurait envie de faire du physique avec elle, c'est certain... -. Mon appartement étant trop loin, et mon salaire pas assez élevé pour prendre un autre appartement seul, j'ai dû me contenter d'une collocation. Mais en voyant ma colocataire, je ne pu que me réjouir.
    J'ôtais vite fait ses pensées de ma tête, car le directeur ( à peine plus petit que moi ), commençait son discours.


Dernière édition par Ichiro Akaito le Sam 1 Mai - 23:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midori Matsushi
Prof de Physique-Chimie
avatar

Féminin Messages : 41
Age : 25
Humeur : Sérieuse

Feuille de personnage
Tijus : 50
Âge: 24 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Dim 23 Aoû - 23:37

Ce matin Midori s’était levée de bonne heure. Son réveil indiquait 05 :31 lorsqu’elle se réveilla, et commença à se préparer…du moins c’est ce qu’elle croyait. En réalité le réveil de la jeune femme s’était arrêté de fonctionné très tôt ce matin. Sans s’en rendre compte Midori prit sa douche, s’habilla et déjeuna dans la plus grande tranquillité. Ses affaires étaient prêtes, la note de l’hôtel était réglée et le bus qu’elle devait prendre devait passer à 6h30 à l’arrêt de bus en face de l’hôtel. N’étant pas pressée Midori alluma la télé et regarda la première chaîne sur laquelle elle tomba. Après quelques minutes de pub une série commença et l’heure s’afficha en haut à droite de l’écran. 06 :27
Un frisson parcourut le dos de Midori qui se leva par réflexe et alla directement voir l’horloge de l’arrêt de bus par la fenêtre. Horreur, il était bien 6h27 et le bus était déjà arrivé ! La jeune femme prit en urgence ses affaires et couru dans les escaliers à une vitesse folle. Le gardien qui surveillait l’entré de l’hôtel n’avait presque pas eu le temps de la voir passé.
Midori était paniquée et courrait tant bien que mal sur le passage piéton, avec son gros sac à la main, en direction du bus. Lorsqu’elle entra à l’intérieur elle ne pu s’empêcher de lâcher un soupire de soulagement. Il faut dire qu’arriver en retard le premier jour de cours n’était pas très bien vu.
Après un trajet de plus d’une heure Midori arriva à destination. Elle posa son sac dans la grande armoire du hall en se disant qu’elle viendrait le chercher à la fin de la cérémonie d’ouverture. Et de toute façon qui est-ce qui irait fouiller une armoire scolaire appart des femmes de ménages ! Il était à présent 8h et Midori avait rejoins les autres professeurs à l’intérieur de l’établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marise Fujiyama

avatar

Féminin Messages : 67
Age : 24
Humeur : Indifférente

Feuille de personnage
Tijus : 100
Âge: 16 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Dim 6 Déc - 19:01

La rentrée. On l’avait finalement inscrite dans un pensionnat « pour l’aider à aller mieux en la forçant à communiquer ». Mais bien sûr !
Ils en avaient tout simplement marre d’elle. Ils n’étaient pas mieux que les autres, ils l’abandonnaient… Tout le monde l’abandonnait de toute façon, personne ne pouvait aimer un monstre comme elle. Oui, elle n’était qu’un monstre et elle le sentait dans le regard qu’on lui jetait.
La bimbo de la dernière fois semblait être une amie de sa « sœur d’adoption » qui la détestait maintenant et qui avait piqué une crise, qui avait commencé à lui hurler dessus mais elle n’avait trouvé aucune résistance. Marise s’était contenté de la regarder sans réagir, assise, toute sage, comme une poupée. Ça avait énervé Yuki qui avait failli la frapper mais qui avait été arrêté à temps par Roseline « sa mère d’adoption » et une énorme dispute familiale avait commencé à se dérouler sous les yeux de la jeune fille à l’allure de poupée. On avait plus besoin de se cacher devant elle, elle n’était qu’un objet, un monstre. Un être dont on n’avait pas besoin, elle était irrécupérable.

Marise les haïssait. Oh oui, elle les haïssait tous autant qu’ils étaient. Tous ceux qui la regardaient avec un faux air compatissant ou pire, rempli de pitié. Elle n’avait pas besoin de pitié, elle était un monstre. Elle haïssait aussi ceux qui l’observaient comme une bête curieuse, comme un montre assoiffé de sang, elle voyait leur peur dans leur regard. Le regard, c’est le reflet de l’âme, n’est-ce-pas ? Eh bien le leur était pourri jusqu’à la moelle. Tous étaient haïssables. Aucun être humain n’était digne d’intérêt. Elle les haïssait.
Oh si vous pouviez savoir à quel point elle les haïssait. Personne n’était digne d’intérêt, même pas vous. Vous êtes aussi haïssables. Tous autant que vous êtes.

Et ses rêves. Voulez-vous les connaître ? Soit elle revivait en boucle ces fameux jours où elle avait été transformée en monstre, soit elle imaginait toutes les façons de tuer possible et imaginables. Oui, elle voulait épurer la surface de cette Terre, elle voulait faire disparaître petit à petit tous ces sombres imbéciles qui polluaient la surface de la Terre. Et la meilleure façon qu’elle avait retenue était bien évidemment, la façon vampirique. Quoique le poison, le couteau ou l’étranglement la séduisait aussi… Mais bien sûr, ce n’était que des rêves cachés, des fantasmes qu’elle gardait au plus profond d’elle-même et elle se comportait avec sa douceur habituelle et son mépris quotidien envers les gens.

En fait, elle venait de se rendre compte que depuis cette fameuse greluche, elle entretenait une haine sans bord pour tous les êtres vivants qui l’entouraient qu’ils soient humains ou non. C’était bizarre mais son cœur meurtrit semblait vouloir crier vengeance de tout son être et il voulait que le sang coule. Malheureusement, elle ne pourrait jamais se résoudre à le faire car elle n’était qu’un objet de décoration, une poupée. Et les poupées ne tuent pas.
C’était toujours « son maître » comme elle l’appelait maintenant bien qu’elle le haïsse lui aussi, de tout son cœur, qui tuait les gens, elle, elle se contentait de boire un peu de son sang comme il le voulait toujours. C’était sous quel prétexte qu’il lui faisait boire du sang, déjà ? Ah oui, parce que selon lui, les albinos manquaient en réalité de sang donc il pensait que c’était sa façon de manger.
Oui, ce prétexte était stupide mais cet être était stupide. Bourrin, stupide, irréfléchi mais possédant pourtant une espèce de supra intelligence diabolique. Non, je ne suis pas contradictoire, il était bel et bien stupide mais intelligent à la fois. Intelligent pour tuer et pourtant stupide dans sa façon de penser de tous les jours.

Alors que Marise était intelligente. Oh oui, elle était vraiment TRES intelligente mais elle gardait cette intelligence pour elle, le tout était secrètement caché et cela ne concernait personne sinon elle-même. Elle détestait le monde entier alors pourquoi lui montrer ses vrais sentiments et lui montrer à quel point elle était intelligente. Ça pourrait lui faire peur, au monde, de découvrir que c’était un réel danger pour lui et ça n’apporterait QUE des ennuis à Marise. Elle se taisait donc.

Mais là n’était pas le sujet du jour. Aujourd’hui c’était la rentrée. Marise se réveilla donc assez tôt le matin, non pas qu’elle soit particulièrement stressée ou pressée mais juste qu’elle avait toujours eu du mal à dormir et qu’elle était plutôt lève-tôt. En même temps, c’était normal puisque chacune de ses nuits était un véritable cauchemar en boucle où elle revivait toutes les atrocités de ces jours-là, en boucle comme si on s’acharnait à lui répéter : « tu te rappelles de ces jours-là ? Ne les oublies pas, ce sont les jours de ta transformation EN MONSTRE.Tu es UN MONSTRE. Tu ne mérites pas de VIVRE. Tu n’es qu’une poupée. Un monstre. »
La jeune albinos se leva et alla prendre sa douche, sage et pensive en utilisant son savon à la pêche et son shampooing à la rose avant de commencer à s’habiller. Et ça, ce n’était pas une tâche facile car elle devait enfiler tout un tas de jupon, de rubans et d’autres artifices du genre. Elle décida d’opter pour la même robe que le jour où elle était sortie acheter cette fameuse baguette de bain : une robe en velours rouge sombre avec des rubans de soie de la même couleur, des escarpins noirs et une bourse du même tissu que sa robe où elle mit ses économies.
Ses bagages étaient déjà au pensionnat donc elle n’avait pas de soucis à se faire à ce niveau-là.

La jeune fille descendit ensuite à la cuisine pour avaler un rapide déjeuné avec les membres de « sa famille d’adoption » tout cela, se passa dans un silence gêné de leur part et désintéressé de sa part. Ils étaient pressés qu’elle parte, cela se sentait. Elle leur empoisonnait la vie, ce monstre les dérangeait. Il fallait s’en débarrasser…
Se levant avec grâce et lenteur, elle prit son bol ainsi que sa cuillère avant de se contenter de les fixer un moment de ses yeux rouges sang qui étaient totalement vides de sentiment, juste histoire de les stresser un peu et de leur faire un peu peur. Ils restèrent tous paralysés jusqu’à ce qu’elle daigne détourner son regard pour aller laver la vaisselle avant de retourner à la salle de bain pour faire les finissions. Elle était sûre qu’ils jetteraient toutes ses affaires dès qu’elle serait partit. C’était carrément une certitude, d’ailleurs… Elle était prête.

La jeune fille redescendit avant de lancer un vague :


« J’y vais. »


Roseline se releva précipitamment pour aller la voir, les yeux larmoyant et lui dit presque d’un ton suppliant :

« Marise, sache qu’on tient à toi et qu’on fait ça pour ton bien et uniquement pour ton bien. On ne t’abandonne pas, d’accord ? Et on t’aime. On t’aime très fort. Tu es notre petite fille adorée. »


Marise se tourna vers celle qu’elle considérait maintenant comme une étrangère et lui fit un de ses sourires hypocrites et effrayants de poupée avant de lui répondre :

« Oui. Au revoir, mère. »

Le dernier mot était rempli d’ironie qu’elle laissa bien entrevoir à la pauvre chose face à elle puis, elle se retourna pour sortir de la maison sans se retourner même lorsqu’elle entendit Roseline commencer à sangloter en la rappelant et que tout le monde se précipitait autour d’elle. Ils étaient tous pathétiques. Elle les haïssait.

Le taxi l’attendait dehors alors elle monta dedans tandis que le chauffeur la regarda bizarrement, il fixa la mère effondrée sur le perron tandis que tout la famille l’entourait et qu’une mine totalement indifférente s’inscrivait sur le visage de Marise qui le fixa avec insistance jusqu’à ce que celui-ci se décide à démarrer. Elle habitait au Japon, avec sa famille d’accueil alors elle n’eut qu’une ou deux heures de trajet à faire. Pendant ce temps-là, elle était restée silencieuse et avait fixé le paysage qui défilait sous ses yeux sans que le chauffeur n’ose la déranger dans ses pensées pour qu’elle arrive finalement devant l’établissement en question.
Elle paya, toujours sans parler puis fit un léger signe de tête pour remercier le chauffeur sans vraiment le regarder et sorti de la voiture. Elle était arrivée.

Le temps plutôt capricieux la décoiffa un peu alors elle remit les mèches rebelles derrière ses oreilles tandis qu’elle s’approchait des grilles qui s’ouvraient petit à petit, serait-elle la première élève arrivée ? Il y avait bien quelques rares professeurs mais elle ne voyait pas encore d’étudiants alors elle commença à s’avancer à l’intérieur de l’établissement pour apercevoir enfin quatre étudiants ainsi que ce qui semblait être le proviseur. Jeune homme d’une vingtaine d’année, peut-être qui fixait tout le monde avec un sourire peut-être un peu bizarre.
Marise le fixa, intéressée par quelque chose peut-être pour la première fois depuis sa transformation. Cet homme dégageait quelque chose d’étrange, une espèce d’aura qui lui ressemblait peut-être un peu, il était fascinant dans sa manière de se comporter.
La jeune fille ne fit absolument pas attention à son physique, se fichant complètement de tout ça, elle se contentait de fixer ses yeux gris avec ses yeux rouges qui produisaient à cet instant une espèce de volute mi-interrogatif, mi-méfiant. Il était dangereux, comme elle, elle le sentait…

La petite poupée ne se gêna pour le dévisager puisqu’il ne la remarquerait certainement pas au milieu de tous ces étudiants même si ses vêtements étaient différents alors elle se rangea, bien sagement en l’écoutant, toujours plongée dans son regard dangereusement envoutant.
Cette année risquait, en fait, d’être BEAUCOUP plus intéressante que prévue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junichi Yamada

avatar

Féminin Messages : 18
Age : 24
Humeur : Blasée, sans doute ~

Feuille de personnage
Tijus :
Âge: 16 ans
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Sam 1 Mai - 23:30

Quatre heures trente… le réveil retentit, ayant le sommeil léger, Jun se réveillait au moindre bruit… ainsi son réveil produisait un son inaudible de l’extérieur, mais ce son horrible et strident qui se répétait lui avait causé un nœud à l’estomac… pourquoi ça ? Parce qu’il annonçait la fin de sa nuit et surtout la rentrée ! C’était sa première année au lycée et il avait intentionnellement choisi un pensionnat qui se trouvait assez loin, d’où le réveil qui sonnait si tôt… S’il avait choisi cette école c’était en partie pour échapper aux griffes de ses parents un maximum, ce n’était pas très correct et quelque peu égoïste… mais c’était la seule solution qu’il avait trouvé. D’autre part il avait entendu parler de l’incendie qui avait ravagé l’ancien pensionnat et des nombreux morts qu’il y eut ce jour-là. Après tout il n’était qu’à deux heures trente. Ah, c’est loin ? Pas assez selon lui… Mais il y avait bien une personne qui lui manquerait parmi ses proches et c’était bien son ami Kaoru. La veille il lui avait dis des choses qu’il regrettait, parce qu’aujourd’hui c’était un peu tard pour se rattraper puisqu’il s’en allait. Kaoru avait été contre cette idée, lui qui passait en Terminal aurait apprécié que Jun vienne dans son lycée et puis il n’était qu’à une demi-heure de route… mais Jun était déterminé, il voulait aller dans le pensionnat Ijto, alors il irait.

Il se leva et se dirigea nonchalamment vers la salle de bain, appuyant sur l’interrupteur relié à l’ampoule de cette fichue lumière qui lui faisait mal aux yeux, trop forte. Il se mit face au miroir et contempla son visage et sa super mine au réveil ! Il avait une de ces têtes d’enterrement le pauvre et une bonne douche chaude allait le réveiller (ou le rendormir…). Il alla ensuite s’habiller en prenant soin de ne réveiller personne, après tout il leur avait déjà dit au revoir la veille… et sa mère lui en avait assez dit, il prendrait soin de lui comme il lui eut promis et il l’appellerait une fois par semaine. Et bien, c’était tout de même sa mère, même si elle en faisait un peu trop ! Bref, il enfila rapidement un pantalon noir, simple avec des chaînes à la place d’une ceinture et enfila un haut blanc à longues manches, l’automne n’était pas sa saison préférée, mais il fallait bien qu’il fasse avec. Ses bagages étaient près de l’entrée, un sac de sport et une valise, il n’avait pas tellement d’affaires. Il jeta un coup d’œil à l’heure et s’empressa de sortir de la chambre pour se diriger dans l’entrée, attrapant un manteau noir et se chaussant de ses baskets larges sans prendre le temps de les lacer, il était en retard et son bus ne l’attendrait pas… Il s’empara de ses bagages et regarda une dernière fois en direction de la chambre de ses parents, souriant dans le vide, sa mère allait devoir se dispenser de Jun pendant un moment.

Il sortit et marcha jusqu’à l’arrêt de bus, pas trop vite… il n’avait pas assez dormi et ça se ressentait, d’habitude il dormait jusqu’au plus tard possible, sinon il était de mauvaise humeur ! Du moins durant toute une matinée ! Il arriva à son arrêt et fut surpris d’y voir deux autres personnes qui attendaient, tout comme lui, la ligne quarante-deux (inventé), c’était le seul qui passait si tôt et qui menait à Kyoto après avoir fait le tour des arrêts de cette ville. Cinq heures et quart, le bus arriva et Jun alla s’installer au fond à droite, le visage tourné vers le paysage qui défilait plus ou moins lentement… Certes il y avait environs deux heures, deux heures trente de trajet en bus alors qu’en voiture on gagnait certainement une heure, voire plus ! Mais il n’avait pas trop le choix, il n’avait pas voulu déranger son petit papa en lui demandant de l’emmener et il n’aimait pas les taxis. Le bus étant bien moins cher ! Le blondinet finit par s’endormir au bout de vingt minutes, c’est qu’il était fatigué et s’était couché tard la veille, Kaoru ne s’était pas seulement contenté de le raccompagner, le profiteur ! Sept heures vingt-huit, le bus arriva au terminus qu’était le centre ville de Kyoto. Il avait rendez-vous à huit heures et l’heure tournait sans qu’il ne sache quelle ligne prendre. Il se renseigna plutôt vite fait et prit le bus qui partait à trente cinq. Arriverait-il à temps ? Surtout que le chauffeur prenait tout son temps ! Mince alors… il ne voulait pas rater l’ouverture… ! Après un trajet plutôt long, il descendit à son arrêt et constata qu’il était exactement huit heures zéro deux… !!! Misère, il était en retard dès le premier jour !!

Le maladroit traversa la route sans regarder, il n’y avait pas tellement de voiture qui passait par ici, et couru jusqu’à arriver devant les grandes portes du hall, encore ouvertes. Des élèves entraient encore, il n’était pas le seul… ouf. Une voix masculine s’adressait au « public », une voix enchanteresse et douce qui avait eu don d’attirer Jun jusque son propriétaire. En entrant il vit directement l’homme qui se tenait debout sur l’estrade, il avait l’air grand !! Mais ce qu’il pouvait être beau… il secoua énergiquement la tête et partit s’installer au milieu, avec tous les autres, déposant ses affaires au sol. Mais son regard se redirigea directement sur ce jeune homme à la chevelure argentée… et son regard, sournois et doux à la fois, Jun ne pouvait détacher ses yeux de lui. Même si lui, ne le remarquerait même pas tellement il était petit, il s’était installé derrière une foule de personnes plus hautes que lui… sauf la demoiselle qui était à côté de lui. Il ne l’avait pas encore remarquée, parce qu’à vrai dire il s’en fichait un peu, mais elle faisait sa taille et avait une longue chevelure blanche et une robe originale.


*C’est lui… le directeur ? … Quoi !!!!*

Il avait l’air si jeune ! Il avait entendu dire qu’il était de la même famille que le défunt directeur du pensionnat incendié. Mais c’était étonnant de voir un directeur guère plus âgé que lui, cinq ou six ans de plus… peut-être. Son visage était fin, délicat, maquillé… il avait l’air assez banal, mais il dégageait un certain charme ainsi qu’une aura inquiétante, mais c’était ce qui le rendait unique en son genre, sans doute ! Total in love<3, il était un régal pour les yeux et Jun ne cachait pas son admiration, à ce moment là il se fichait bien du niveau d’autorité qu’avait cet homme. Après tout les directeurs ne sont jamais les amis des élèves, je me trompe ? Il se tiendrait à distance, mais ne se priverait pas de le dévisager en le croisant dans un couloir ~. Un garçon en admiration pour un autre… était-ce si étrange ..? Ses parents ne lui parlaient que de filles, toujours les filles… certes elles sont très mignonnes, mais il existait des garçons tout aussi mignons. D’accord, c’était vraiment bizarre d’être attiré par un homme, il y réfléchissait parfois et ses amis étaient tous d’accord sur ça. Ils ne voyaient que par les filles, c’était décidé… il avait un sacré problème ! Perdu dans ses pensées, il n’écoutait même plus le discours qui se poursuivait, il avait semblé oublier où il était… je crois qu’à ce moment il se croyait toujours chez lui et… seul, car il réagit soudainement de telle manière qu’il ne l’aurait jamais fait en public. Il prit sa tête entre ses mains et la pencha en arrière avant de déclarer, énergiquement :

« Raaaaaah !!! Définitivement bizarre !! »

Oui, finalement il se trouvait presque anormal, mais je suppose que cette maladie ne possédait aucun remède. Lorsqu’il se rendit compte de sa connerie, il était bien trop tard et la plupart des regards se tournèrent vers lui. En plus d’être un nain, il fallait qu’il se fasse remarquer, lui qui préférait la discrétion. Son visage devint rouge comme une pivoine, oh mon dieu… on le regardait… il sentit sa tête tourner et la chaleur s’emparer de tout son être. Oh ce qu’il pouvait être gêné, à tel point qu’il baissa la tête et se courba légèrement. Il était encerclé par ce tas d’élève et ne pouvait s’éclipser, il aurait d’autant plus honte ! Il n’osait plus lever le regard, mais il espérait que son intervention avait été vite oubliée. Oh, il espérait aussi que sa voix n’avait pas atteinte les oreilles du premier rang et du directeur, auquel cas il aurait coupé et dérangé le beau discours qu’il avait préparé. Non… sa voix était certainement passée inaperçue, il n’était pas le seul à faire du bruit, n’est-ce pas ? Ses oreilles bourdonnaient, il ne savait plus s’il y avait un silence de mort ou s’il y avait du chahut. Il n’écoutait plus rien, ne pensait pratiquement plus à rien et attendait que le tout soit terminé et qu’il puisse enfin s’éclipser. Quelle rentrée affreuse, il détestait les jours de rentrée… non, il détestait l’école tout simplement. Il aurait dû rester sagement dans son lit ce matin ~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jun Hee

avatar

Féminin Messages : 13
Age : 24

Feuille de personnage
Tijus :
Âge: 18
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   Jeu 13 Mai - 15:23

Yoon Jun Hee n'avait toujours pas comprit pourquoi il avait décidé de partir dans un lycée au Japon quand on lui avait dis de finir le lycée dans un établissement scolaire. Jusqu'à maintenant il avait des cours privée avec des professeur coréens réputés qui se partageaient son éducation. Mais le Label et sa mère avaient décider de le mettre dans un lycée.
Il savait très bien que ce n'était pas de la gentillesse, ou un désir de lui laisser un peu de liberté. C'était juste pour qu'il connaissent l'ambiance dans le lycée pour mieux tenir encore ses rôles lycéens. Mais il le prenait pour une liberté, il avaient ravi d'apprendre qu'il voulait aller au japon pour "perfectionner la maitrise de la langue". Lui avait été ravi qu'ils aient accepté, ainsi il était loin d'eux. Néanmoins les quelques mots de son manager avant qu'il parte l'avaient définitivement refroidi. "Tu ne t'es pas encore bien imposé au Japon, on va profiter de ce déménagement pour tenir quelques concerts".
Mais bon, il n'avait pas à se plaindre, c'était quelques concerts et le reste il serait tranquille dans l'internat Itjo. Normalement.

Son réveil sonnait depuis plus d'une minute avant qu'il daigne sortir la tête de l'oreiller pour l'éteindre. Il grimaça. C'était la rentrée, premier jour de cour dans ce nouvel établissement. Mais aussi premier jour de liberté. Sa grimace se transforma en sourire. Il sauta du lit et s'habilla en vitesse. L'heure le fit grimacer, il était légèrement en retard. l passa en cours de vent devant la glace, passa une main dans ses cheveux sombres pour les coiffer un minimum. Il attrapa son sac e sorti de la chambre vers le Hall du lycée.
Il y avait déjà du monde, quelques élèves, et d'autre qui seraient plutôt des professeurs.
Un peu en hauteur un homme jeune plutôt de grande taille , au sourire légèrement inquiétant, leur souhaita la bienvenue d'une voix mielleuse. Jun Hee sourit, il aimait cette sensation de ne pas être sur la scène le micro en main, mais de faire partie du public. Même si cela semblait légèrement déroutant.
Néanmoins l'homme semblait étrange. Un jeune garçon a côté de lui venait de déclarer la même chose à haute voix, même si Jun Hee n'était pas sûr qu'ils parlent ou pensent à la même chose. Il était plutôt petit et son teint pivoine fit sourire Jun Hee mais il ne le laissa pas voir se contentant de parcourir la salle d'un regard froid. Il hésitait à choisir quelle image de lui il allait donner ici... Et espérait qu'il n'était pas trop connu au japon pour qu'on le reconnaisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec un personnage ... hors du commun ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» [Mission: Chasse Aux Voleurs] Une Equipe Hors Du Commun ~ La Louve & Le Samouraï ~
» [Artiste] Un objet hors du commun
» Terrae, Institut pour les jeunes aux capacités hors du commun.
» Avec quel personnage as tu déjà comparer ton chat 8D?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lycée :: Hall d'entrée-
Sauter vers: